Les paradoxes de l'histoire
   
 
  L'auteur





 

Claire L’Hoër a reçu en héritage le virus de l’histoire : toute petite, elle écoutait avec intérêt les conversations historiques qui animaient la table familiale. Elle en a gardé une passion pour le passé et une curiosité insatiable pour les témoignages historiques. En plus de son activité de professeur de lycée, elle recueille les biographies de témoins anonymes du XXè siècle pour en faire des livres. Dans son dernier ouvrage, Les Paradoxes de l’histoire, elle débusque les idées reçues de notre culture historique sur un ton ludique et impertinent.

www.clairelhoer.site-fr.fr
le cherche midi éditeur
 
Proxinews.com : Comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre ? Simple volonté de désacraliser l’apprentissage de l’Histoire en la présentant de manière ludique, ou constat alarmant de nos « ignorances » communes ?

En réalité, c’est au cours d’une conversation avec mon frère André qu’est née l’idée que l’histoire était parfois curieusement interprétée. Féru d’histoire, comme moi – il est responsable du musée de Berck, dans le Pas-de-Calais - il m’a expliqué qu’il se heurtait souvent à des incompréhensions du fait d’idées reçues. Et notre complicité nous a incité à en rire, jusqu’à ce que germe cette idée : et pourquoi pas en faire un livre ? L’écriture est mon second métier, après celui de professeur.


Proxinews.com : Comment avez-vous écrit ce livre : au gré de vos rencontres, ou de manière plus rationnelle en essayant de couvrir un panel assez large de l’Histoire ?

A dire vrai, j’ai fait appel à toutes les bonnes volontés : de la complicité involontaire de mes élèves qui me posent beaucoup de questions en classe, jusqu’à mon père à qui ce livre est dédié. Il m’a fallu presque un an pour rassembler tous les matériaux dont j’avais besoin, au fil des jours et de mes lectures, et écrire ce petit livre après des vérifications approfondies dans des ouvrages universitaires.

Proxinews.com : Avez-vous été surprise par certaines vérités ou connaissiez-vous l’ensemble des réponses avant d’écrire ?

J’ai fait quelques découvertes, sans doute parce que j’étais à l’affût de l’insolite pendant cette période d’écriture. Par exemple, j’ignorais que les chiffres arabes étaient indiens à l’origine. Cela m’a tellement passionnée que j’ai dévoré la littérature sur le sujet. J’ai aussi beaucoup réfléchi sur les différences culturelles d’interprétation des faits et pour cela, je me suis remémoré les voyages que j’ai effectués dans des pays étrangers aux cultures différentes. Le caodaïsme vietnamien par exemple m’a toujours interpelée. Mais de là à penser que Victor Hugo était considéré comme un dieu par ses adeptes ...
Publicité
 
 
Le Cherche Midi éditeur
 
Humour - Histoire
 
Visiteurs 4603 visiteurs (6424 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
Les paradoxes de l'histoire